berceau


berceau

berceau [ bɛrso ] n. m.
• 1472; a. fr. berz ber
1Petit lit de bébé, parfois muni de rideaux, et qui, le plus souvent, peut être balancé. région. 2. berce, bercelonnette; bercer. Berceau d'osier. Corbeille servant de berceau. couffin, moïse.
Fig. Symbole du très jeune âge où les enfants couchent dans un berceau. Un enfant au berceau. Du berceau à la tombe. Par exagér. Il aime les femmes très jeunes; il les prend au berceau.
2Fig. Lieu de naissance. « La Corse, ce berceau de Bonaparte » (A. Dumas). Le lieu où une chose a commencé. « une civilisation, dont la Méditerranée a été le berceau » (Siegfried).
3(par anal. avec l'arceau du lit d'enfant) Archit. Voûte engendrée par un arc en plein cintre. Voûte en berceau. « cette nef, voûtée de pesants berceaux » (Huysmans). Hortic. Treillage en voûte garni de verdure; voûte de feuillage. charmille, tonnelle. « Une haute allée d'ormes, arrondie en berceau » (Gautier). Artill. Organe intermédiaire courbé, entre le frein et l'affût d'une pièce. Le berceau de pointage d'un canon. Berceau de moteur : partie où s'appuie un moteur. — Mar. ber.

berceau nom masculin (ancien français bers, berceau, du latin populaire bertium) Petit lit, souvent en forme de nacelle, destiné au nourrisson et qui permet de le bercer. Lieu de naissance, origine : Lyon, berceau de l'imprimerie. Armement Élément de la masse oscillante d'un canon, servant à recevoir le tube et à guider son recul. Gravure et lithographie Outil de graveur à la manière noire, hérissé de petites pointes serrées, qui sert à préparer la planche. Horticulture Voûte de feuillage au-dessus d'une allée. Marine Synonyme de ber. Mécanique Structure en forme de cadre, fixe ou oscillante, destinée à supporter un élément dans une position bien définie. ● berceau (citations) nom masculin (ancien français bers, berceau, du latin populaire bertium) Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval Paris 1808-Paris 1855 Aimez qui vous aima du berceau dans la bière. Les Chimères, Artémis berceau (expressions) nom masculin (ancien français bers, berceau, du latin populaire bertium) Au berceau, dès le berceau, dans sa première enfance ; à son tout début. Littéraire. En berceau, en forme de voûte. Prendre quelqu'un au berceau, prendre quelqu'un de très jeune. Berceau moteur, support du moteur d'un avion. Voûte en berceau ou berceau, voûte engendrée par la translation d'un translation d'un arc suivant une directrice. (Selon le type d'arc, le berceau est en plein cintre, brisé, etc. ; selon sa disposition dans un bâtiment et le type de directrice, il peut être droit, biais, rampant, tournant, hélicoïdal, etc.) Berceau d'eau, voûte formée par des jets inclinés et croisés sous lesquels on peut passer. Berceau de stockage, synonyme de praticable. Oiseau à berceau, passereau d'Australie et de Nouvelle-Guinée, dont le mâle procède à sa parade nuptiale devant une sorte de hutte ornée de divers objets colorés. Berceau d'élevage, zone dans laquelle une production animale s'est largement développée et d'où elle s'est étendue aux régions voisines. Berceau de race, zone d'origine d'une race donnée d'animaux domestiques. ● berceau (synonymes) nom masculin (ancien français bers, berceau, du latin populaire bertium) Petit lit, souvent en forme de nacelle, destiné au nourrisson...
Synonymes :
- moïse
Horticulture. VoÛte de feuillage au-dessus d'une allée.
Synonymes :
Manutention et stockage. Berceau de stockage
Synonymes :
Synonymes :
- Marine. ber

berceau
n. m.
d1./d Petit lit de bébé que l'on peut généralement faire se balancer.
|| Fig. Dès le berceau: dès la plus tendre enfance.
|| Fig. Lieu où une personne est née, où une chose a commencé. L'Afrique est le berceau de l'espèce humaine.
d2./d (Par anal. de forme.) ARTILL Partie cintrée d'un affût de canon.
HORTIC Treillage en voûte couvert de plantes grimpantes.
MAR Syn. ber.
ARCHI Voûte en berceau, en plein cintre.

⇒BERCEAU, subst. masc.
I.— A.— Usuel. Petit lit, le plus souvent de forme arrondie ou ovale et muni de rideaux, où l'on peut balancer légèrement les enfants nouveau-nés pour les endormir. Berceau d'un enfant; berceau d'osier; dormir dans son berceau; joli, petit berceau; berceau vide. Synon. bercelonnette, couche moïse; anton. bière, cercueil :
1. Jacqueline jouait sans bruit dans leur ombre fauve qui grimpait lentement contre les façades de l'est. Un bébé dormait en son berceau paysan, de châtaignier brun, menuisé sur le domaine, avec des arceaux pour les rideaux et des planchettes courbes pour le bercement.
MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 197.
P. ext. au XXe s. Tout lit d'enfant, stable (cf. BÉL. 1957, Lar. encyclop.).
Rem. Attesté dans les dict. gén. à partir de Ac. 1835.
SYNT. (le plus souvent liés à l'activité maternelle ou paternelle). Remettre un enfant dans son berceau, s'asseoir auprès du berceau, s'approcher du berceau, balancer, donner le branle au berceau.
P. métaph., parfois avec réf. au sens fig. du verbe bercer. Emporter un enfant dans le berceau de ses bras (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 208) :
2. Je suis un berceau
Qu'une main balance
Au creux d'un caveau :
...
VERLAINE, Sagesse, 1881, p. 254.
3. L'œuvre qui n'était qu'une répétition sans portée d'une condition stérile, une exaltation clairvoyante du périssable, devient ici un berceau d'illusions. Elle explique, elle donne une forme à l'espoir.
CAMUS, Le Mythe de Sisyphe, 1942, p. 183.
P. méton., littér. Enfant au berceau, naissance d'un enfant. Le chant gai des berceaux éveillés (E. et J. DE GONCOURT, Sœur Philomène, 1861, p. 9) :
4. ... le jeune ménage irait faire son établissement dans cette ville aussitôt après la noce, regagnerait ensuite la Bourdette. La tante comptait bien qu'au bout de cette année, un berceau viendrait se mettre en travers des projets africains.
DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 427.
B.— Emplois fig.
1. [P. réf. à l'espace] Lieu de naissance d'une personne, ou plus généralement d'une collectivité ou d'un fait intéressant une collectivité. Berceau d'une famille, de l'humanité, d'une civilisation :
5. ... mais il aimait d'y revenir. Il méditait de s'y faire construire une sépulture. Lui qui semblait ne s'intéresser qu'à soi-même, il s'intéressait encore à ce berceau de sa tribu. Pour tous les Pasquier de Paris, ce Nesles demeurait donc la campagne par excellence, ...
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, La Nuit de la Saint-Jean, 1935, p. 131.
2. [P. réf. au temps]
a) Âge ou période où l'enfant est couché au berceau; prime enfance, bas-âge. Dès le berceau, au sortir du berceau, du berceau à la tombe :
6. — « Chasle? Il est en pleine forme! Il tient un bazar d'inventions, rue des Pyramides... Une vocation qu'il avait depuis le berceau, prétend-il... Et, ma foi, il semble ne pas trop mal réussir...
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 150.
P. anal. [En parlant d'une chose] Origine :
7. ... nulle pièce ne se réchappe de n'avoir pas eu à son berceau un retentissement scandaleux...
PÉGUY, Clio, 1914, p. 92.
b) Au berceau.
[En parlant d'une pers.] Très jeune. Prendre qqn au berceau.
Péj., fam. Peu évolué :
8. Gendron hésita [à ses amis] :
— Non dit-il, je vous quitte.
— Dégonfleur!
(...) — T'es encore au berceau?
P. VIALAR, L'Éperon d'argent, 1952, p. 227.
[En parlant d'une chose] À ses origines. Étouffer un sentiment au berceau; une science au berceau :
9. CHRISTIAN, même jeu.
L'amour grandit bercé dans mon âme inquiète...
Que ce... cruel marmot prit pour... barcelonnette!
ROXANE, s'avançant sur le balcon.
C'est mieux! — Mais, puisqu'il est cruel, vous fûtes sot
De ne pas, cet amour, l'étouffer au berceau!
E. ROSTAND, Cyrano de Bergerac, 1898, III, 6, p. 127.
♦ Proverbe. Il faut étouffer le monstre au berceau. Il faut remédier au mal dès qu'il apparaît.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. à partir de Ac. 1835.
II.— Emplois spéc.
A.— [P. anal. de forme avec le berceau d'un enfant]
1. Usuel, HORTIC. Voûte de feuillage couvrant une allée, une tonnelle, et obtenue le plus souvent à l'aide d'un treillage métallique en forme d'arcs en plein cintre. Allée en berceau, berceau de verdure, de vigne, etc.; arbres formant berceau. Synon. charmille, tonnelle :
10. Tandis que la sonate s'ouvrait sur une aube liliale et champêtre, divisant sa candeur légère mais pour se suspendre à l'emmêlement léger et pourtant consistant d'un berceau rustique de chèvrefeuilles sur des géraniums blancs, ...
PROUST, La Prisonnière, 1922, p. 250.
P. méton., BOT. Berceau de la Vierge, fam. clématite des haies. Cette fleur étant très utilisée pour les berceaux de jardins.
Rem. Attesté dans tous les dict. généraux.
Greffe en berceau. Greffe par approche sur tige et sur branche, obtenue en arquant la tige.
Rem. Attesté dans BESCH. 1845, Lar. 19e, ROB.
HYDROL. Berceau d'eau. Voûte formée par deux rangées de jets d'eau obliques qui se croisent.
Rem. Attesté dans BESCH. 1845, Lar. 20e, Lar. encyclop., QUILLET 1965.
JEUX. Tirer au berceau. Tirer à l'arc ou à l'arbalète dans une allée couverte.
Rem. 1. Attesté dans LITTRÉ, Lar. 20e, QUILLET 1965. 2. Il s'agit primitivement d'un autre mot, vestige de l'a. fr. bersel « but, cible » (XIIIe s. dans T.-L.) puis « place où l'on tire à l'arbalète » (fin XIVe s. dans GDF.); enfin réfection du sens par étymol. « populaire ».
2. Usuel, ARCHIT. Voûte en berceau. Voûte continue formée par la succession d'arcs en plein cintre et supportée par deux murs parallèles. Synon. voûte en plein cintre :
11. Dans l'église où il [Wilfred] prit refuge, une seule ampoule éclairait la grande voûte en berceau qui retombait sur des piliers massifs, à peine plus hauts qu'un homme.
GREEN, Chaque homme dans sa nuit, 1960, p. 368.
P. ext. Toute voûte d'architecture. Berceau surbaissé, brisé, coudé, etc. :
12. ... une ogive capable de soutenir sur son frêle squelette le plus énorme vaisseau, un berceau suspendant paradoxalement au-dessus de l'abîme des tonnes de pierres au moyen de leur propre poids, parviennent à nous donner une telle émotion esthétique, qu'après l'avoir connue nous ne pouvons plus tolérer sur eux ou autour d'eux le moindre ornement.
É. FAURE, L'Esprit des formes, 1927, p. 171.
Rem. Attesté dans VIOLLET 1875, JOSSIER 1881, CHABAT 1881, BARB.-CAD. 1963, NOËL 1968.
CHORÉGR. Berceau ou berceau d'amour. Figure de cotillon, de danse, qui consiste, pour les danseurs, à former une allée voûtée avec les bras levés et les mains réunies, sous laquelle pourront passer les autres danseurs.
Rem. Attesté dans Lar. 19e, Lar. 20e, QUILLET 1965.
3. Divers. ARTILL. Berceau de pointage. Pièce métallique courbe entre le frein récupérateur et l'affût d'un canon.
Rem. Attesté dans les dict. gén. du XXe s.
GÉOGR. PHYS. Vallée en berceau. Vallée présentant des versants concaves qui ne sont pas séparés par une plaine alluviale. Anton. auge alluviale (d'apr. GEORGE 1970).
B.— [P. anal. avec le mouvement]
1. CARR. et MINES. Berceau chinois. Crible oscillant et table inclinable au moyen desquels sont lavés les sables métallifères :
13. Ce lavage [de l'or] s'opérait au moyen d'un instrument d'origine américaine, appelé « craddle » ou berceau. C'était une boîte longue de cinq à six pieds, une sorte de bière ouverte et divisée en deux compartiments. Le premier était muni d'un crible grossier, superposé à d'autres cribles à mailles plus serrées; le second était rétréci à sa partie inférieure. On mettait le sable sur le crible à une extrémité, on y versait de l'eau, et de la main on agitait, ou plutôt on berçait l'instrument. Les pierres restaient dans le premier crible, le minerai et le sable fin dans les autres, ...
VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, t. 2, 1868, p. 154.
Rem. Attesté dans Lar. 20e, Ac. 1932, ROB., QUILLET 1965.
2. GRAV. Ciseau muni de petites dents, utilisé par les graveurs avec un mouvement de balancement pour obtenir une gravure en pointillés dite « à la manière noire ».
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
3. TYPOGR. Partie de la presse à bras sur laquelle avance et recule le train.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. dep. Ac. 1835.
C.— [P. anal. de fonction] MAR.
P. ext. Tout support arrondi ou non.
ARTILL. Berceau de canon. Son support :
14. Les fusiliers réglaient déjà le canon de 100, qui s'inclinait doucement sur son berceau. On tirerait à vue. de plein fouet, le tube était horizontal.
ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 302.
AVIAT. Berceau d'avion. Support métallique du groupe motopropulseur.
Rem. Attesté dans Lar. encyclop., QUILLET 1965.
Rem. gén. 1. Synon. dial. de berceau : a) Ber, vx, empl. le plus souvent dans un lang. arch., littéraire. (Attesté dans les dict. gén. de Ac. 1835, Ac. Compl. 1842 à Lar. encyclop.). Un beau ber aux fuseaux d'ivoire (J. DE LA VARENDE, Cœur pensif, 1957, p. 53). b) Berce (attesté dans GUÉRIN 1892). Berce d'osier (AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 370); dimin. bercette, subst. fém. Bercette d'osier (A. DAUDET, Jack, t. 2, 1876, p. 263). 2. Variante archaïsante de berceau : Bercel, subst. masc. (pas attesté dans les dict. gén.; cf. DRUON, La Loi des mâles, 1957, p. 205). 3. Dimin. de berceau : Bercelet, subst. masc. Dans son bercelet l'enfant dort (CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart, 1855, p. 248; attesté dans BESCH. 1845 et Lar. 19e).
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1472 berceau (Cpte roy, cit. Laborde, Glossaire,Reliquaire dans GAY); 1600-12 « âge où les enfants couchent au berceau » (AUBIGNÉ, Hist. Univ., I, 1 dans HUG. : Durant le berceau de ce prince, l'Europe ... fut esmeue et réchauffée de toutes parts par diverses guerres); p. ext. a) 1659 « début de certaines choses » (CORN., Œdipe, I, 6 dans ROB. : Et des crimes si noirs étouffés au berceau); b) 1680 « lieu d'orig. (d'une pers. ou d'une chose) » (RICH. : [...] L'Egipte lui a servi de berceau); 2. a) p. anal. de forme 1538 hortic. « voûte de feuillage » (EST. : Berceau de vignes); 1845 spéc. bot. (BESCH. : berceau de la vierge [...] Nom vulgaire de la clématite des haies); 1680 archéol. voute en berceau (RICH.); b) p. anal. avec le mouvement du berceau 1690 impr. (FUR.); 1751 grav. (Encyclop. t. 2).
Dér. de l'a. fr. bers « berceau » ca 1150, v. ber (ou issu de berçuel par substitution de suff.) prob. d'un lat. vulg. bertium, attesté par son dér. berciolum « petit berceau » (VIIIe s. Rer. Merov. VII, p. 37, 15 dans BLAISE) d'où l'a. fr. berçuel « id. » [écrit bercel dans les mss anglo-norm. cf. aussi bercelet v. T.-L.] ca 1165 (M. DE FRANCE, Milun, 99 dans T.-L.), prob. d'orig. gaul. comme semble l'indiquer son extension géogr. dans les domaines port., cat., gallo-rom. où il a évincé le lat. cunae (COR., s.v. brizo, REW3, p. 1052a et Meyer-Lübke dans Z. fr. Spr. Lit., t. 59, pp. 487-9). Il est moins vraisemblable de considérer les subst. rom. comme des déverbaux, en prenant comme base un b. lat. bertiare, issu d'un rad. celt. berta à rattacher à l'irl. bertaim « je secoue » (FEW t. 1, p. 338). Berceau a éliminé bers dès le XVIIe s. de même que l'a. fr. bercuel supra.
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 982. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 4 340, b) 3 381; XXe s. : a) 2 247, b) 1 561.
BBG. — BARB. Misc. 1 1925-28, p. 18. — ROMMEL (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 31, 41, 42, 67, 95, 103, 190.

berceau [bɛʀso] n. m.
ÉTYM. 1472; de l'anc. franç. bers (→ Ber), ou de l'anc. franç. berçuel (1165), du lat. pop. berciolum « petit berceau », dimin. de bertium « ber ».
———
I
1 Petit lit des très jeunes enfants surmonté d'une partie en arceau pour protéger la tête, parfois muni de rideaux, et qui, souvent, peut être balancé, bercé ( 2. Berce). || Berceau d'osier. || Berceau alsacien. || Petit berceau. Bercelonnette. || Corbeille servant de berceau. Couffin, moïse.REM. Sans que le mot soit vieilli, ce qu'il désigne tend à disparaître ou à devenir un objet exceptionnel, les jeunes enfants dormant dans des lits.
1 Placez-le (l'enfant) dans un grand berceau bien rembourré (…) Je dis un berceau, pour employer un mot usité faute d'autre; car d'ailleurs je suis persuadé qu'il n'est jamais nécessaire de bercer les enfants et que cet usage leur est souvent pernicieux.
Rousseau, Émile, I.
Par métaphore. || Tenir un enfant dans le berceau de ses bras.En berceau : en formant un creux (→ ci-dessous le sens II.).
1.1 Là, elle se reposa un moment, pour juger à son aise des ravages qu'elle avait produits. Mais la belle figure brune, étroite, calée dans le berceau des deux paumes unies, ne voulait rien exprimer.
H. Troyat, le Vivier, p. 199.
(1845). Par métaphore. || Berceau de la Vierge : clématite des haies (à cause de sa végétation en berceau).
Par métonymie (poét.). Enfant.
2 Un berceau va sauver Israël,
Un berceau va sauver le monde (…)
Hugo, Moïse sauvé.
2 (Dans des expressions; av. 1612, d'Aubigné, « devant le berceau de ce prince »). Symbole du très jeune âge, où les enfants couchent dans un berceau. || Un enfant au berceau. → Au biberon, dans les langes. || Dès, depuis le berceau. || Au sortir du berceau. || Du berceau à la tombe, au cercueil. — ☑ Loc. fam. Il aime les femmes très jeunes; il les prend au berceau.
3 Votre Oreste au berceau va-t-il finir sa vie ?
Racine, Iphigénie, I, 1.
4 Les enfants apprenaient dès le berceau à regarder la patrie comme une mère commune (…)
Bossuet, Disc. sur l'Hist. universelle, III, 5.
5 Il passa pour ainsi dire du berceau sur le trône (…)
Massillon, le Siècle de Louis XIV.
5.1 Il vaudrait donc mieux qu'on nous eût étouffés dès le berceau ? — Assurément, c'est l'usage dans beaucoup de pays, c'était la coutume des Grecs; c'est celle des Chinois : là les enfants malheureux s'exposent ou se mettent à mort.
Sade, Justine…, t. I, p. 23.
6 Nous demandons des sourires au berceau et des pleurs à la tombe (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, 1.
7 Le berceau est pour la plupart un petit moment de lumière entre la nuit et la nuit.
Michelet, la Femme, p. 113.
Loc. Trouver dans son berceau : bénéficier de (qqch.) dès sa naissance, très jeune. || L'homme trouve dans son berceau l'acquis des générations passées.
8 (…) il pouvait avant qu'il eût atteint à la maturité, faire rendre à ses dons personnels tout ce qu'ils ajoutaient au privilège trouvé dans le berceau.
Louis Madelin, Talleyrand, I, 1, p. 14.
3 (1659). Fig. et poét. Début, commencement. Naissance, origine. || À cette époque, la science était encore au berceau. Balbutiement, bégaiement (fig.).
9 Et des crimes si noirs étouffés au berceau (…)
Corneille, Œdipe, I, 6 (1659).
10 Cette Église devait être attaquée dès son berceau (…)
Bossuet, Paul, I.
11 Les Égyptiens mettent leur orgueil à cacher leur berceau sous les siècles (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, IV, 2.
(1680). Lieu de naissance. || « La Corse, ce berceau de Bonaparte » (A. Dumas).Lieu d'origine (d'un groupe, d'une culture ou d'un fait de culture). || Le berceau de la civilisation, de l'art, de la religion.
12 Les plus célèbres partisans du jansénisme vivaient à l'abbaye de Port-Royal des champs, ce berceau de la première philosophie et de la bonne littérature (…)
Duclos, le Règne de Louis XIV, 1 t. V, p. 113, in Pougens.
13 Ces fleuves, ces vergers, eden aimé des cieux,
Et des premiers humains berceau délicieux (…)
André Chénier, Élégies, 14.
14 (…) il faut admettre que les Latins ne sont pas une race. Il y a en revanche des langues latines (…) qui correspondent indiscutablement à une civilisation, dont la Méditerranée a été le berceau.
André Siegfried, l'Âme des peuples, II, 1, 28.
———
II Techn.
1 (Par anal. avec l'arceau du lit d'enfant).
a Berceau et en berceau (1680; voûte en berceau).Archit. Voûte engendrée par un arc (spécialt, un arc en plein cintre). || Berceau à doubleaux. || Berceau brisé, engendré par le déplacement d'un arc brisé. → Arc-boutant, cit. 1. || Intersection de deux berceaux. Arêtier.
15 L'horreur de cette nef, voûtée de pesants berceaux, disparaissait avec la nuit (…)
Huysmans, En route, p. 3.
15.1 (…) la constance et l'ingéniosité avec lesquelles les constructeurs bourguignons du XIe siècle ont cherché à résoudre le problème du voûtement associé à l'éclairage direct des nefs (…) Nous savons comment ils ont fait porter aux vieilles murailles du premier art roman les berceaux transversaux de Tournus, les berceaux échancrés de Romainmôtier.
Henri Focillon, l'Art d'Occident, p. 38.
(1538). Hortic. Treillage en voûte garni de verdure; voûte de feuillage. Charmille, tonnelle. || Pavillon de jardin formant berceau. Brandebourg. || Berceau de verdure. || Arbres formant le berceau, formant berceau.En berceau. || Allée en berceau. || Voûte en berceau brisé. → ci-dessus. — Arbor. || Greffe en berceau. Greffe.Allée, pavillon en berceau.
16 Une haute allée d'ormes, arrondie en berceau et taillée à la vieille mode (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, VII.
Artill. Organe intermédiaire courbé, entre le frein et l'affût d'une pièce. || Le berceau de pointage d'un canon.
Géogr. || Vallée en berceau : vallée ou vallon à versants concaves non séparés par une plaine alluviale.
b (Un berceau). Partie où s'appuie un moteur. || Berceau de moteur. || Cadre de moto à double berceau.
Berceau d'eau : voûte produite par le croisement de jets d'eau obliques.
Mar. Ber.
2 (XIXe). Par anal. avec le mouvement du berceau. Table oscillante munie de cribles où l'on lave certains sables métallifères. || Berceau chinois.
(1751). En gravure, Ciseau à bout strié avec lequel le graveur fait le grain de la planche. || Le berceau s'utilise pour travailler en manière noire par un mouvement de balancement.
(1690). Typogr. Partie de la presse à bras sur laquelle glisse le train.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • berceau — BERCEAU. s. m. Sorte de petit lit où l on couche les enfans à la mamelle, et qui est porté sur deux pieds arrondis en forme de croissant, de manière qu on peut le balancer aisément. Berceau d osier. Berceau de menuiserie. Mettre un enfant dans… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • berceau — BERCEAU. s. m. Sorte de petit lit branslant où l on couche les enfants qui sont encore à la mamelle. Berceau d osier. berceau de menuiserie. On dit figur. Dés le berceau, pour dire, Dés l enfance. Il signifie aussi, Assemblage de perches… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Berceau — (fr., spr. Berßoh), 1) eigentlich Wiege; 2) flaches Gewölbe; 3) Bogengang in Kunstgärten …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Berceau — (frz. Bersso), die Wiege; Bogengang in Kunstgärten; flacher Gewölbebogen …   Herders Conversations-Lexikon

  • berceau — /bɛr so/ s.m., fr. [ culla , der. di bercer cullare , che risale a un gallo lat. bertiare ], in ital. invar. (arred.) [tipo di arredo da giardino, con armatura in genere a cupola, rivestito da rampicanti ornamentali] ▶◀ bersò, gazebo. ‖ chiosco,… …   Enciclopedia Italiana

  • berceau — /fr. bɛʀˈso/ [vc. fr., dal lat. pop. bércium «pergola»] s. m. inv. bersò, pergolato (di rampicanti), pergola …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • berceau — /ber sōˈ/ (French) noun (pl berceaux / sōz or sō/) 1. A cradle 2. A covered walk …   Useful english dictionary

  • berceau — (bèr sô) s. m. 1°   Lit des enfants à la mamelle, fait d ordinaire de telle façon qu on peut lui communiquer un mouvement de balancement. Un enfant couché dans son berceau. Les berceaux dans les salles de cet hôpital sont trop rapprochés.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BERCEAU — s. m. Sorte de petit lit où l on couche les enfants à la mamelle, et qui est ordinairement disposé de manière qu on peut le balancer aisément. Berceau d osier. Berceau de chêne, d acajou. Mettre un enfant dans son berceau.   Dès le berceau, Dès… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BERCEAU — n. m. Sorte de petit lit où l’on couche les enfants à la mamelle et qui est ordinairement disposé pour qu’on puisse le balancer aisément. Berceau d’osier. Mettre un enfant dans son berceau. Fig., Dès le berceau, Dès la plus tendre enfance. Au… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.